Chach dh Ulach
Contes en kabyle / 14 décembre 2017

Tamachahuth n sinne wayathmathen (CHACH dh’ULACHE) rouhane adestadane (Ce sont deux frères « CHACH ET ULACHE » qui sont partis pour chasse)… Hawssene hawssene, uroufine walou, alors, massefhamane adhnefra9ane, balak adhafene ssiada. Ba3d lmoudda, urdestadane achamma (plusieurs heures passées, toujours rien de chasser), a3yane alors koulwa itshawisse f’egmasse… Koulwa yeghar igmasse : Ulach : waaaaaa chache … Chache : waaaaaa Ulache … Mais iwanne uryesli gmasse… Tsedoune, Gharenn dima … Ulach : waaa Chache … Chache : waaa Ulache… Meskine Chache yemllale iwene oussiade, yennayes arjoud akatfakh. Yatfith yewthith… Chache (yetsrou) yennayesse : iwachou thawathtiyi ? Assiade yennayesse: amak!!! (Comment ?), guesbah, nakk tastadakh, tshawissakh, ketchini, tha9artad Ulach !!!!: Chach : ehee, amakk addenikh ? (Comment dois je dire ?) Assiade: inid setta (6), sab3a (7) fi koul sa3a. Meskine Chache ikkamel avridisse (continue sa marche) yi9arrad setta (7) seb3a (7) fi koul sa3a setta (7) seb3a (7) fi koul sa3a. yemllal aljanaza, raffdene elmeyyet. Imawlane lmayyet nanasse arjou athnamtal. Après fkanesse thatrihth . Chache (yetsrou) : iwachou thawathmiyi ? Nanesse: amak!!!, noukni nass3a ljanaza, ketchini, tha9artad setta (6), sab3a (7) fi koul sa3a. !!!! Chach : ehee, amakk addenikh ? Nanesse:: inid, Allah i3adam lajar… Meskine Chache ikkamel avridisse…

Conte du Cadi des Merveilles
Contes en français / 5 février 2017

Une histoire, Dieu la fasse belle et bonne comme un ruban… Au sujet d’un homme qui avait trois femmes. Après une année elles eurent toutes trois un garçon, amayas, aksil et selyan. Leur père les éleva avec soin, ils grandirent et devinrent hommes. Lui il était extrêmement riche. Un peu avant de mourir il leur partagea ses biens. Dans un coffre il déposa un petit tas de pièces d’argent, un autre de terre, et un d’os. – Et puis il mourut. Ses enfants l’enterrèrent. Au retour du cimetière, ils ouvrirent le coffre pour voir ce que leur père leur avait laissé. Quel ne fut pas leur étonnement devant les trois petits tas. Ils se dirent les uns aux autres : « Celui qui prendrait le tas d’argent ferait tort aux autres. Et que faire de cette terre et de ces os ??.. Allons, ne touchons pas à l’argent avant de connaître l’avis du CADI DES MERVEILLES. Il a une grande expérience, il nous éclaircira tout cela. » Ils se préparèrent au voyage et partirent. Ils marchèrent longtemps et trouvèrent en chemin trois fontaines : les deux du bord étaient pleines et débordaient l’une dans l’autre, alors que celle du milieu était…

THAYAQOUT ou « La Perle rare »
Contes en français / 5 février 2017

Il était une fois, tout là- bas, entre les montagnes de l’Atlas et l’immense Sahara, une ravissante oasis appelée le royaume de Tafaska, c’est à dire le « don de Dieu », car il y faisait tellement bon vivre dans les villages et les sept cités, où les habitants étaient comblés de richesses et de paix. Amuqran, un roi bienveillant mais très âgé régnait depuis très longtemps déjà sur ce petit royaume de verdure, perdu dans les sables et l’aridité qui l’environnaient. Rien ne lui faisait tant plaisir que le bonheur de sa famille et de ses sujets, aussi croyait – il toujours leur faire du bien en les honorant de cadeaux fastueux, en érigeant des temples et des monuments splendides, pour être estimé des siens, étendre sa renommée bien au delà de ses frontières et ainsi rivaliser de faste et de grandeur avec les pays voisins, qui étaient bien plus grands et plus puissants que le sien. Jamais il ne lésinait sur les dépenses et si ce n’était la reine, une femme douée de sagesse et de bonté, le petit royaume aurait été ruiné depuis bien longtemps, endetté et annexé par ses voisins qui le convoitaient . Un beau…

Agellid aferḍas
Contes en kabyle / 6 novembre 2015

Zik-nni deg yiwet n tmurt, yella yiwen n ugellid d aferḍas. Yiwen deg wid akk i iḥkem ur yeẓri neɣ ur yesli s tifeɣedt n ugellid-nsen. Yiwen wass n unebdu, tidi tettcercur ɣef wudem-is d uqerruy-is, agellid yeṭall yeffes yerna zelmeḍ, mi iwala yiwen ur yelli yekker yekkes tacacit-is ad yesfeḍ tidi yerna iɣeẓẓa-t uqerruy-is, yebɣa ad t-yekmez. Tban-d tgernuzt-is amzun d taneẓruft, yiwen n unẓad ur t-yesɛi. Mazal ur yerri tacacit-is almi i d-yekcem yiwen seg yiqeddacen-is. Yufa-t-id akken aqerruy ɛeryan, alammi d ass-nni i yeḥṣa umeɣbun n uqeddac s tifelɣedt n ugellid-is. Agellid yettwafḍeḥ, yeqqim irekkem seg zzɛaf, yeṭṭef aqeddac n twaɣit deg lexnaq yenna-as:”Lufan ad sleɣ yeffeɣ wawal ɣef wayen teẓriḍ, netta yettwehhi ɣer tbelɣust-is, ad k-kkseɣ    aqerruy-ik. Aqeddac ittergigi am usaflaw, yeggul s uqerruy-is d win n warraw-is ur yeqqar i yiwen lbaḍna n ugellid. Yeffeɣ meskin s tazzla d tergagayt. Wissen acḥal n wussan i yezrin, aqeddac ameɣbun yesɛedda-ten deg liqliq, ulac amḍiq i-t-yewwin. Ala Rebbi d netta i yeẓran s tifelɣedt n ugellid. Yeqqim yewḥel. Tinin yebɣa ad yini i lɣaci merra d akken agellid-nsen d afelɣad maca yugad tamettant, ur yettu ara ayen iɣef t-iweɛɛed ugellid u yerna yeggul. Zik ulac limin ḥanet….

Tamacahut n tgelda
Contes en kabyle / 6 novembre 2015

Yella yiwen ugellid, yiwet n tikkelt yessemger. Yuki d-yiman-is belli tfuk-as tezmert. Imi akka issunefk-as ad irr yiwen nniḍen deg wemdiq-is maca amek ar-a yeg akken ad-yaf win gef acu ar-a yettkel izemren i tgelda . Yufa-d tikti akka yenna i lgaci : -kra n win igur-s baba-s ur yemmut ara, a-t-yezlu. Kkren lgaci n tmmurt nni zlan akk babat-sen anagar yiwen ur t izl’ara. Mi yewweḍ ar baba-s, inna-yas akka d wakka. Imir nni yerna ugellid yenna-yasen a-y-id-tawim seksu gef acciwen n yezgaren. Azekka nni yal wa amek s-iga yeqqen aḍebsi ger wacciwen wezger. Wa yeskker takemmust n seksu deg wceṭiḍ yeqn-itt neg yurzi-tt ar yic n wezger, yal wa amek s-iga akken a-s-yawi seksu i wegellid gef yic n wezger. Azekka nni, mi d-yeffeg tanzegt ittwali-d ar lgaci yeqqim seksu yettafeg ar igenni, izgaren nni, asmuhret, tekker ddunit ar laxeṛt. Anagar yiwen yeṭṭf-ed yiwen wergaz i msegza yid-s a-s-d-irfed tarbuyt n seksu i wgellid. Agellid mi t id-iwala akken, yenna i lgaci nni: -Ruḥet akk anagar wihin umi d-irfed akka wihin tarbuyt ihin. Yenna-yasen, s wurfan : – siwlet-as !  Winna mi d-yewweḍ ar ugellid. Agellid yenna-yas : -Amek nnig i lgaci a-y-id-tawim seksu gef acciwen n yezgaren, keč tewwiḍ iyi-d argaz. Wagi d-argaz mači d-azger…

Agdiḍ azeggaɣ
Contes en kabyle / 6 novembre 2015

Amacahu, ad telhu, ad teḍbeɛ am usaru ad tuɣal annect n ujga. Zik-nni tella yiwet n tyaziḍt deg yiwet n taddart tettidir nettat d warraw-is deg telwit. Ɣur-s mraw n yigdaḍ, tẓa deg-sen kif-kif-iten deg tiɣmi, d imellalen akk, ma d wis mraw yemgarrad ɣef yimezwura, ur yelli d amellal am nutni : netta d azeggaɣ am tfelfelt . Ɣef waya i t-ɣunzan watmaten-is deg uxxam d tizziwin-is deg berra. Ur t-ttaǧǧan ara ad yurar yid-sen, yerna ttaḍsan fell-as. Akka i s-xeddmen seg mi ara d-yali wass alamma yeɣli yiṭij ttɛayaren-t : Tifelfelt tazeggaɣt… tifelfelt taqerḥant… Agdiḍ azeggazɣ meskin yettarra kan ɣer wul-is, seg mi ara d-yekker yekres unyir-is, yezga d uḥzin kra yekka wass, ur yessin la taḍsa la anecraḥ. Yiwen wass, tekker-d yemma-s tanezzayt am wakken tuɣ tannumi teḥseb tarwa-s, tufa tẓa n yifrax imellalen, wis mraw, azeggaɣ-nni ulac-it. Tessawel, tessawel, tuzzel yeffes, tuzzel zelmeḍ , amzun yeffeɣ-itt laɛqel, maca yiwen ur as-d-yerri awal. Teqqim ɣef umnar n tewwurt tettru, tkemmel aḥluli i tasa-s. Afrux azeggaɣ mi iwala yiwen ur t-iḥemmel dɣa yehmel yerra ɣef uqerruy-is.Yerwel ɣef uxxam-nsen, yeǧǧa ɣer deffir atmaten-is i s-yerran ddunit-is d taberkant. Iteddu, iteddu, ur yeẓri anda ara t-awin yisurifen-is armi d-yeɣli yiḍ. Dɣa…

Conte du Chat
Contes en français / 17 octobre 2015

Mcahu tellem cahu. Que mon conte se déroule comme un fil. Un jour parmi les jours de Dieu. Un vieil homme avait un moulin, trois fils, un âne et un chat. Quand l’heure de la mort arriva, il réunit ses enfants et fit le partage : à l’aîné, il légua le moulin, au puîné le bourricot et au cadet le chat. Et il ne tarda pas à mourir. Les deux grands frères prirent sa place, le plus jeune au chat se dit : Aux aînés, il a laissé le moulin et l’âne. Ils peuvent s’associer ; l’un moudra le grain l’autre le transportera. Et moi, j’ai un chat. Qu’en ferai-je ? Si je le tue, je le mangerai en un repas… Si je le vends… qui achètera un chat ? Le chat était à coté et avait tout entendu. Il dit : -« Ne crains rien. Si tu suis mes conseils, tu ne manqueras de rien.  » Le jeune homme fut d’abord étonné : -« Louanges à Dieu qui fait parler les animaux !  » Puis répondit au chat : -« Même si je t’écoutais, que pourrais-tu changer pour moi ? Nous ferons ce que Dieu voudra bien permettre. » Il ajouta : -« Achète-moi…