L’oiseau accusateur
Contes en français / 17 octobre 2015

Amachu Rebbi ad tt-yesselhu ad tiɣzif anect n usaru. (Que je vous conte une histoire. Dieu fasse qu’elle soit belle, longue et se déroule comme un long fil). Commettre un crime en tuant son propre enfant, rien que pour assouvir sa boulimie de viande, paraît incroyable mais c’est ce qui est arrivé il y a très très longtemps d’après cette histoire du terroir. Dans une contrée vivait un couple qui avait deux enfants, une fille âgée de sept ans prénommée Chavh’a et un petit garçon âgé de cinq ans prénommé Youva. En ces temps très reculés, les femmes craignaient plus que tous leurs maris. Ils avaient tous les droits sur elles. A la moindre incartade, elles étaient battues, humiliées et répudiées sans autre forme de procès. Elles se tenaient toutes tranquilles et faisaient tout pour satisfaire leurs conjoints. Les mères conseillent à leurs filles de ne jamais contrarier leurs maris. Elles doivent tout supporter, l’essentiel est de garder son foyer, qu’importe les sacrifices à endurer. C’est ainsi qu’une fois le père de Chavh’a et de Youva dit à sa femme qu’il allait recevoir des invités qui sont très chers pour lui à déjeuner. Il lui recommande de rouler du couscous bien frais, d’enlever…